Lancement de la revue WE DEMAIN n°3
Mercredi 6 février à 19h

Rencontre-débat le jeudi 31 janvier à 19h avec Jean Stern
 pour Les patrons de la presse nationale (éd. La Fabrique)


" La presse française va mal en France parce que les patrons du CAC 40 ont mis la main dessus: telle est l'idée centrale de ce livre. A la Libération, on ne parlait que de mettre les journaux à l'abri des puissances d'argent, de protéger leur indépendance.  Mais au fil des années, cette louable ambition s'est effilochée. Aujourd'hui, les Arnault, les Dassault, les Pigasse, les Lagardère, les Pinault, les Bolloré et autres seigneurs contrôlent la presse nationale via leurs holdings aussi opaques que rémunératrices. Jean Stern, homme de presse s'il en est, montre comment les "journalistes-managers" -July, Colombani- ont conduit Libération et Le Monde à leur perte avant d'en être éjectés sans égard. Comment les journaux qui perdent de l'argent permettent aux patrons de payer moins d'impôts? Comment les divers "conseils de surveillance", "chartes d'indépendance" et autres gadgets n'empêchent nullement les patrons de pressurer les rédactions en exigeant des économies?
Les journaux finiront-ils en "fermes de contenus" où des pigistes à domicile rédigeront des "articles" à la chaîne adaptés aux algorithmes des moteurs de recherche?
C'est ce que l'on peut craindre si l'on laisse faire le capitalisme déchaîné.
Jean Stern est journaliste. Ancien de Libération et de La Tribune, il a également travaillé pour    7 à Paris et Le Nouvel Economiste. Il a participé à la fondation de Gai Pied en 1978 et est l'éditeur de la revue De l'autre côté. Il est aujourd'hui directeur pédagogique de l'EMI, Scop de formation à l'université Paris X.


Rencontre avec Mathieu Simonet
le JEUDI 7 FEVRIER à 19h
pour Marc Beltra ; roman autour d'une disparition (ed. Omniscience)



"Hier, j'ai complètement oublié la fête du Beaujolais nouveau qui avait lieu à Bogotá. C'est un signe. Quant à l'insécurité dont tu me parles... Que dire ? Elle est là, présente ; peut-être me tombera-t-elle dessus un jour. Mais pour le moment, je me sens comme protégé par les fantômes qui veillent à La Candelaria.
Et la prudence ne me fait pas défaut." (Marc Beltra)
 En décembre 2003, Marc Beltra a disparu à la frontière du Pérou, du Brésil et de la Colombie. Aujourd'hui, personne ne sait avec certitude s'il est vivant ou mort. Une enquête de plusieurs années, menée par la Brigade criminelle de Paris, n'a pas permis d'élucider le mystère de sa disparition.
 L'avocat de la famille, Mathieu Simonet, auteur de deux romans publiés au Seuil, a écrit ce livre à partir de divers témoignages, notamment du journal de Françoise,la mère de Marc,qui s'est installée en Colombie pendant deux ans pour tenter de retrouver son fils.