un roman d'actualité

Cela faisait maintenant une année entière que nous étions à vendre. Nous avions peur de n'intéresser personne, peur du plan social. On attendait le grand jour, le jour des pleurs, des adieux, et peut-être éprouvions-nous quelque plaisir à rendre poignantes, par avance, ces heures où nos vies basculeraient, où nous serions tous dans le même bateau, agrippés les uns aux autres avant de nous quitter pour toujours. Et puis, un jour, alors que nos habitudes avaient repris le dessus et que nous continuions à travailler comme si rien ne devait advenir, on nous a réunis pour nous annoncer qu'un acquéreur potentiel était en pourparlers. Des sourires se sont peints, des grimaces aussi. Nous avions cessé d'y croire. Retourner à l'espoir n'était pas chose simple.

Nathalie Kuperman évoque l'angoisse d'employés dont l'entreprise vient d'être rachetée par un homme qui compte imposer des mesures radicales : réduction de la masse salariale, abandon des locaux et restructurations.
En brossant une sucession de portraits d'employés qui déversent leurs quotidiens et leurs peurs, l'auteure s'empare avec finesse d'un sujet qui peut tous nous concerner.


Nous étions des être vivants de Nathalie Kuperman
Ed. Gallimard
Parution 02/09/2010
16.90 €
Conseillé par Angélique

Aucun commentaire: