La selection de l'été des Guetteurs

Portraits de femmes


Résumé de l'éditeur :


 Depuis le jour où les guérilleros ont débarqué et réquisitionné tous les hommes du village de Mariquita, les femmes sont livrées à elles-mêmes.
Qu'à cela ne tienne ! Les ménagères soumises, les épouses dociles vont instaurer un nouvel ordre social.
Ainsi, les très moustachues soeurs Morales décident de remédier à leur condition de célibataires frustrées en créant un bordel ambulant ; Fracisca, la veuve d'un grippe-sou notoire, mène la grande vie après avoir découvert le magot de son mari.
Et puis, il y a la tenace Rosalba, auto-proclamée maire, et le padre Rafael, seul rescapé de la gente masculine, volontaire pour assurer la procréation de la nouvelle génération...
Baroque, éblouissante de fantaisie, la chronique tragico-burlesque d'une bourgade perdue au fin fond de la colombie.

Canon, disciple de Garcia Marquez et de son réalisme magique, réussit un conte optimiste , savoureux et polisson . Jacques Gantié, Nice Matin.





Lagos, début des années soixante. L'avenir paraît sourire aux soeurs jumelles : la ravissante Olanna est amoureuse d'Odenigbo, intellectuel engagé et idéaliste ; quant à Kainene, sarcastique et secrète, elle noue une liaison avec Richard, journaliste britannique fasciné par la culture locale. Le tout sous le regard intrigué d'Ugwu, treize ans, qui a quitté son village dans la brousse et qui découvre la vie en devenant le boy d'Odenigbo.
Quelques années plus tard, le Biafra se proclame indépendant du Nigeria. Un demi-soleil jaune, cousu sur la manche des soldats, s'étalant sur les drapeaux : c'est le symbole du pays et de l'avenir. Mais une longue guerre va éclater, qui fera plus d'un million de victimes.
Evoquant tout à tour ces deux époques, l'auteur ne se contente pas d'apporter un témoignage sur un conflit oublié ; elle nous montre comment l'Histoire boulverse les vies. Bientôt tous seront happés dans la tourmente.
L'autre moitié du soleil est leur chant d'amour, de mort et d'espoir.




Rosamond vient de mourir, mais sa voix résonne encore.
A travers vingt photos qu'elle a soigneusement choisies, elle raconte à Imogen, une mystérieuse jeune femme, ses souvenirs des années quarante à aujourd'hui.
Magnifique portrait de trois générations de femmes, Jonathan Coe nous séduit  une fois de plus.

Aucun commentaire: