Le programme haut en couleur de l'Ogre à plume

Du Mardi 3 au jeudi 5 juin à 19h : Concert de Belle du Berry
Belle du Berry, plus connue pour être la voix et la plume de Paris Combo, présente pour la première fois son nouveau spectacle, accompagnée de son fidèle complice David Lewis, à la trompette et au piano. En compagnie de Denis Henault-Parizel à la guitare et à la contrebasse, ils livrent leurs morceaux inédits dans une approche toute minimaliste.
www.myspace.com/belleduberry

Mercredi 4 et jeudi 5 à 20h30 : "Etes vous swing ?" de l'Alambic' Théâtre
"Bienvenue en territoire Zazou ! Les dandys sont parmi vous…pour un
cabaret complètement swing ! Contestataire sous l'occupation allemande,
ces excentriques vivaient au rythme du jazz et de la provocation.
Aujourd'hui, dans un véritable cabaret évoluant en musique autour des
spectateurs, les zazous de l'Alambic' Théâtre délivrent leur message
loufoque, histoire de défier l'époque…"

Vendredi 6 juin à 21h : Concert de Philippe Séranne
Saltimbanque mondialisé
Ses chansons sont des voyages. Chacune d'elle nous emmène loin, très loin et on se retrouve à la fin tout surpris d'être encore là, immobile, sur notre chaise. Né d'une plume d'Ogre et d'un piano, son premier album ne pouvait qu'être un livre en papier, nourri de dessins et de départs, fabriqué à la main en plein alpage.
"Pour nous, les petits rats voûtés parisiens, familiers des cris étouffés, êtres effacés,
prisonniers des demi-teintes et du désespoir, ta parole paysanne et mondialisée
a le poids d'un bolet dans un plat de lentilles, elle est oxygène, chlorophylle,
étendard héroïque." (Michel Lascault)

Samedi 7 juin à 20h30 et Dimanche 8 juin à 17h : " Les invités ", une pièce de Thierry Illouz pour Yves Heck.
Lecture.
" Un comédien qui parle, pas un acteur qui joue, non, le comédien lui-même, l'homme qui parle quelque part, dans un lieu entre le privé et le public, la scène, le décor ou le lieu réel, qui cherche le sens de sa présence, de son jeu, de son choix, de sa vocation. Le sens de son projet et de sa fonction.
(…) L'acteur et l'auteur en sont à un certain moment au même point, il se joue pour eux un pari et une bataille qui peuvent les soulever ou les pulvériser. Ils sont de manière étrangement singulière enfermés dans un combat dans lequel seule la victoire de l'autre est une chance de salut. " T. Illouz
Réservation conseillée: les-invites@club.fr

Vendredi 13 à 21h : Concert de jazz avec Samarkand :
Samarkand, c'est Emmanuel au saxophone ténor et à la clarinette basse, Jean-Pierre à la guitare électrique, Mickaël au piano, Sébastien à la basse et Bruno à la batterie. Influencé par le jazz, le rock, le jazz rock, Samarkand est un groupe énergique qui vous transportera !


Mercredi 17 juin à 20h30: Lettre d'un éditeur de poésie à poète en quête d'éditeur.
(Ed Gingko) de Louis Dubost,
conçu et lu par Virginie Barreteau et Sophie Merceron.
" Le slogan soixante-huitard qui psalmodiait " 50 000 poètes, 500 lecteurs, 5 éditeurs " est toujours d'actualité, à ceci près que le nombre des poètes a quadruplé, celui des lecteurs diminué de moitié et que les éditeurs mettent la clé sous le paillasson… ".
Editeur depuis 1974, Louis Dubost nous parle d'un sujet qu'il connaît bien : les difficultés de l'édition poétique, la galère des auteurs et des éditeurs. Il nous livre un témoignage passionné, pédagogique et vivant, à hauteur d'homme.

Mercredi 18 juin à 20h30 : Le ciel dans la peau d'Edgar Chias. (ED. Le miroir qui fume. Traduction Boris Shoemann)
Lecture par Sophie Merceron et Yves Arcaix, guitare électrique Julien Lolivret, dirigés par Françoise Thyrion.
" Ta ville, ce panorama intense, ouvert, vaste, cette blague burlesque, c'est chez toi. Ta ville c'est la maison de la peur, l'endroit où tu dors et où ils ont tué l'autre, toutes les autres, tellement d'autres qu'on ne les compte plus. Ça ne sert à rien de compter. Compter ne compte pas. "
Edgar Chias est auteur, comédien et traducteur. Figure de proue parmi les jeunes auteurs mexicains, il a également été l'éditeur de la revue de théâtre Paso de Gato. " Le ciel dans la peau " dénonce le phénomène de féminicide au Mexique et en Amérique centrale.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Jeudi 19 juin : Carte Blanche à la maison d'édition Cadex
L'association le Poisson soluble reçoit Hélène Boinard directrice des Editions Cadex et ses auteurs invités.

19h : projection de 3 courts-métrage qui accompagnent la parution du livre A la queue Leu Leu/ The Line de Raymond Federman traduit par Stéphane Rouzé (édition bilingue) réalisés par Stephane Rouzé et Thierry Guichard
" Au début, on pouvait se faufiler dans la queue à peu près n'importe où ". Avec une drôlerie toute beckettienne, Raymond Federman déroule une queue leu leu baroque, burlesque, longue comme les mille et une nuits. Elle paraîtra même infinie tant, du rire aux larmes, c'est toute la condition humaine qu'on explore ici, joyeusement.

21h : Présentation de la collection " Texte au carré ". Rencontre et lectures avec les auteurs : Pierre Autin-Grenier, Pierre Cendors, Dominique Fabre, Eric Faye
François Salvaing.

La collection "Texte au carré" est dédiée au texte court. Son principe: une couverture entièrement illustrée, une préface et une nouvelle imprimées sur du beau papier Vergé, le tout dans un petit format carré. Et un prix modéré, parce qu'on peut être touché par un texte court et vouloir l'offrir pour le partager. Nous vous souhaitons beaucoup de bonheur à découvrir l'univers kafkaïen d'Éric Faye, l'imagination bouleversante de Pierre Cendors, la virtuosité onirique de François Salvaing, la langue gouailleuse et musicale de Pierre Autin-Grenier, et le style affranchi de Dominique Fabre !
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Vendredi 20 juin à 20h30 : Meet, Maison des Écrivains Étrangers et des Traducteurs de Saint-Nazaire. Rencontre avec Patrick Deville auteur et directeur de la M.E.ET.
La Maison des Écrivains Étrangers et des Traducteurs de Saint-Nazaire (M.E.E.T) accueille en France des écrivains et des traducteurs du monde entier.
La M.E.E.T organise régulièrement des colloques, des lectures publiques et des rencontres d'écrivains. Elle organise et remet chaque année deux Prix littéraires :
Le prix Laure-Bataillon classique et tous les deux ans : Le Prix de la Jeune Littérature Latino-américaine, prix de découverte organisé en Amérique Latine
M.E.E.T est aussi une maison d'édition. Elle publie chaque année plusieurs livres bilingues et la revue littéraire meet.
Chaque année au mois de novembre, la Maison des Écrivains Étrangers et des Traducteurs de Saint-Nazaire invite une vingtaine d'écrivains du monde entier à venir se rencontrer et rencontrer leurs lecteurs autour d'un sujet (Le Lecteur idéal, Les Bonheurs de Babel, L'invention du Livre, Lectures Lointaines, Avoir Vingt Ans) sur lequel les auteurs invités écrivent auparavant quelques pages qui paraissent dans un ouvrage bilingue au moment du colloque.
La soirée sera suivie de lectures d'extraits de la revue MEET" Avoir vingt ans ".

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Dimanche 22 juin à 17h : Lettre d'un éditeur de poésie à poète en quête d'éditeur.
(Ed Gingko) de Louis Dubost, conçu et lu par Virginie Barreteau et Sophie Merceron.
" Le slogan soixante-huitard qui psalmodiait " 50 000 poètes, 500 lecteurs, 5 éditeurs " est toujours d'actualité, à ceci près que le nombre des poètes a quadruplé, celui des lecteurs diminué de moitié et que les éditeurs mettent la clé sous le paillasson… ".
Editeur depuis 1974, Louis Dubost nous parle d'un sujet qu'il connaît bien : les difficultés de l'édition poétique, la galère des auteurs et des éditeurs. Il nous livre un témoignage passionné, pédagogique et vivant, à hauteur d'homme.

Mercredi 25 juin et jeudi 26 à 21h: Lecture de " Explorateurs de l'abîme " d'Enrique Vila-Matas (Ed. Christian Bourgois) par Yves Arcaix
" Je pense qu'un livre naît d'une insatisfaction, d'un vide, dont les périmètres se révèlent au cours et à la fin du travail. L'écrire, c'est sûrement remplir ce vide. Dans le livre que j'ai terminé hier tous les personnages finissent par être des explorateurs de l'abîme ou plutôt de son contenu. "

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Vendredi 27 juin : Soirée de Clôture de la programmation littéraire.
Pour fêter la fin de l'année les comédiens du Poisson Soluble vous ont concocté une soirée de lectures, de rencontres avec des auteurs et d'autres surprises…

Aucun commentaire: