Joyeux anniversaire Mickey !!!!!!!!


Depuis le 17 novembre 2008, Mickey la désormais très célebre souris de Walt Disney vient de fêter ses 80 ans.


Robert Tieman( qui dirige depuis 1990 les archives de Walt Disney) lui a d'ailleurs consacré un livre intitulé Le monde de Mickey Mouse .
Vous y découvrirez des photos,des explications sur la création de Mickey, les techniques utilisées pour le créer et tout un tas d'autres secrets jusque là jalousement conservés.
Du même auteur également L'univers de Disney, qui, tout comme le livre du monde de Mickey, traverse les plus grandes périodes de l'univers de Walt Disney en allant de Donald à Bambi, de Peter Pan à Dumbo.

Un magnifique livre à offrir et à découvrir en famille.




LE MONDE DE MICKEY MOUSE
Tieman Robert
Ed. Naive
39,50€


L'UNIVERS DE DISNEY
Tieman Robert
Ed. Naive
39,50 €

La tête en friche


La tête en friche ou l'histoire d'une rencontre improbable d'un jeune paumé au langage un peu vert ,au passé familial douloureux et à l'avenir incertain et d'une mamie érudite .

Tantôt drôle , tantôt émouvant ,cette fable des temps modernes nous raconte avec brio la naissance d'une affection d'un homme pour une mamie qu'il a décidé d'adopter , le tout sur fond de littérature et d'amour des mots.


Conseillé par Dominique.

soirée dédicace Bertrand Tavernier


JEUDI 18 DECEMBRE 2008 à partir de 18h30, la librairie les Guetteurs de vent aura le plaisir de recevoir BERTRAND TAVERNIER pour la dédicace de : AMIS AMERICAINS. Entretiens avec les grands auteurs d'Hollywood.




Exploration passionnée au coeur même de la création, mais aussi reflet d’une manière de vivre la cinéphilie, Amis américains est un livre album qui offre l’autopsie méticuleuse et fragmentée du cinéma américain de 1945 à nos jours.


“Etre attaché de presse était une manière de continuer un travail de critique et d’historien du cinéma. Nous ne choisissions que des films que nous aimions.”


Somme des entretiens effectués pour le compte de différentes revues, Amis Américains est le carnet de bord du critique et attaché de presse que fut Bertrand Tavernier, et son échange fructueux avec quelques grands d’Hollywood : John Ford, pour Un dernier voyage à Paris, et aussi William Wellman, Budd Boetticher, John Huston, Jacques Tourneur, John Berry, Elia Kazan, Robert Altman…


Avec plus de 400 photos, Amis Américains revient sous la forme de livre album. Cette nouvelle édition 2008 comportera aussi de nouveaux chapitres sur son ami André de Toth ou encore ses dialogues foisonnants et passionnants avec les grands cinéastes américains actuels : Quentin Tarentino, Joe Dante ou Alexander Payne. Au total, Bertrand Tavernier salue avec passion vingt-huit auteurs ayant marqué de leur griffe le cinéma mondial.


Prix 1993 du meilleur livre français sur le cinéma attribué par le Syndicat français de la Critique.
Bertrand Tavernier est un cinéaste lyonnais. Il a réalisé des films tels que L’Horloger de Saint-Paul, Que la fête commence, Coup de torchon, La Fille de d’Artagnan, Ça commence aujourd’hui.




En parallèle de sa carrière de réalisateur, il n’a eu de cesse d’écrire et d’interroger des cinéastes, scénaristes et techniciens. Sa passion pour le cinéma américain s’est déclarée très tôt, quand il était attaché de presse à Paris. Aujourd’hui, il termine un film aux Etats-Unis avec Tommy Lee Jones : Dans la brume électrique.

Dankerleroux TOP SECRET


C'est avec plaisir que nous vous présentons en presque "exclusivité" des images et musiques d'une des sorties phares de l'illustrateur Dankerleroux qui a eu la gentillesse de nous fournir certains documents eux aussi presque "TOP SECRET".




Copains comme Cochons est édité aux Éditions Milan dans la collection Tintamarre, c'est un album musical magnifiquement illustré, drôle et malin, pour vous le prouvez vous trouverez des extraits ici



En ce qui concerne les 14 chansons proposées, je vous propose aussi un extrait audio des musiques de l'album crée par KLIMPEREI qui en est l' Auteur-compositeur-interprète.



Boomp3.com


Sachez que Klimperei joue régulièrement sur la scène underground. Il a déjà édité de nombreux albums musicaux. Son style fait appel à l’électronique, à des instruments étranges et exotiques… et des jouets !


A écouter et lire d'urgence :-)


Copains comme cochons
Dankerleroux-Klimperei
Ed.Milan
19€

Conseillé par Nathalie.B et Angélique

Quand la lecture devient réalité

Cathy's Book


Présentation de l’éditeur :
Cathy's Book, bien plus qu'un livre... un événement !
Cathy's Book, à la fois un journal intime et une enquête à vivre, est publié aux Editions Bayard.
Cathy's Book, de Sean Stewart et Jordan Weisman, est un nouveau concept littéraire, un " jeu de réalité alternée ". C'est le premier livre de ce type à être édité en France.
Un objet atypique, sous la forme d'un journal intime égaré, dont la couverture est doublée d'une pochette remplie de pièces à conviction : lettres, numéros de téléphones, adresses de sites web, photos, illustrations, certificats de naissances et de décès, faire-part de mariage, coupures de presse...Cathy's Book est un livre-concept doublé d'un dispositif d'enquête sur internet (forum, sites internet fictifs...).
Une fois le livre refermé, le lecteur n'a qu'un désir : visiter les sites web, appeler les numéros de téléphone disséminés un peu partout. Pour aller de découverte en découverte...Cathy's Book est un roman. Un thriller qui aborde le thème de l'immortalité. Les personnages sont complexes, auréolés d'un vrai mystère. Le style est vif et plein d'humour. A lire dès 14 ans !

Eh oui cher lecteur, je l'ai testé pour vous!

J'ai donc pris mon téléphone à ma droite, ouvert la pochette d'indices et les ai étalés à ma gauche, Internet devant moi et j'ai tenté de retrouver ma meilleure copine Cathy!

Ce fut un franc succès! l'enquête est vraiment sympa, le temps passe vite et on se prend aisément pour Miss Marple.

Le seul bémol serait peut être le scénario.....de fin , mais peut-être votre libraire a t'elle tout simplement perdu son âme de teenager ^^

En tout cas, c'est un bon début, on en veut d'autre.

Cathy'sbook
Bayard Jeunesse
15.90 €

Conseillé par Nathalie.B

Petit carreau ou l'aventure singulière d'un modeste carreau de céramique promis à un riche avenir



SAMEDI 8 NOVEMBRE A PARTIR DE 16 HEURES


Illustrations & Texte de Tosca


La librairie LES GUETTEURS DE VENT et les éditions CHANDEIGNE vous invitent à rencontrer TOSCA pour la parution de son nouveau livre « PETIT CARREAU OU L’AVENTURE SINGULIERE D’UN MODESTE CARREAU DE CERAMIQUE PROMIS A UN RICHE AVENIR».

Au programme, une lecture et des activités manuelles !


Présentation de l'éditeur:
Quel enfant n’a pas rêvé de partir à l’aventure et à la découverte d’animaux fabuleux et de contrées exotiques, la savane africaine, la forêt amazonienne, les mers turquoise de l’océan Pacifique ?

C’est, pour plus incroyable que cela puisse paraître, ce qui est arrivé à Petit Carreau, simple carré de terre cuite ! Il embarque sur un navire vers la route des épices et de la soie. Il est le compagnon des marchands et des navigateurs en quête de richesses et de découvertes. Il est présent partout, petit et discret, glissé dans une poche ou dans une bourse. Il a beaucoup vu et beaucoup retenu. Petit carreau s’enrichit avec bonheur de tout ce qu’il voit, sur mer et sur terre. Il rencontre des animaux qu’il dessine sur son carnet et nous raconte des anecdotes sur ces bêtes majestueuses, exotiques ou légendaires.

Il crée ainsi un bestiaire précieux qui le nourrit et fait galoper l’imaginaire de ses lecteurs et admirateurs : ours, sanglier, chien, lapin, cerf, lion, rhinocéros, éléphant, oiseau, perroquet, papillon, singe, chat, poisson, sirène, dragon, cheval, âne, girafe, léopard.

Il mémorise, cultive son goût et modifie son aspect au contact de ce qu’il voit, des arts, des modes, des héritages et des légendes des pays traversés. De retour au pays, et pour fêter ce grand voyage initiatique, il crée une grande œuvre de céramique qui réunit tous les animaux de son bestiaire.
Petit carreau... livre de voyage en forme de bestiaire qui parle de la force de l’inspiration, s’incarnant de façon exemplaire dans l’azulejo la céramique. Une belle façon de montrer comment l’on crée, comment se développe un art, comment la création est échange et se nourrit de tout.

Il contient : une carte géographique du monde à l’époque des découvertes. un bestiaire, deux pages de jeux morcelables en jetons, cartes et carreaux, proposant des pistes de manipulations non didactiques, pour une utilisation libre des éléments et des informations rencontrés dans le livre. un volume à construire : une maison à décorer d’azulejos, permettant de ranger les pièces de jeux.

L’objet:

Un livre album cartonné, format à l’italienne avec rabats. Taille fermée 28 cm x 21 cm. Le premier rabat est composé à l’intérieur d’une carte géographique stylisée du monde à l’époque des Découvertes (vision générale et simplifiée), où figurent les noms des villes et des lieux majeurs. La carte ressemble à un portulan ; elle est en couleurs.

Le deuxième rabat supporte trois pages de jeux pliées en accordéon, réalisées dans un carton plus fort que la couverture.

Ces pages sont morcelables en jetons, cartes et carreaux divers. Les éléments de jeux sont à utiliser selon des propositions variées : jeux de pioche pour créer son propre décor d’azulejos, jeux d’assemblage, dominos, jeu des sept familles, devinettes et jeux de l’oie. Trois pages de règles en proposent une utilisation kaleïdoscopique.

Scénario:

En route On entre dans le livre par un portrait de Petit carreau : Qui est il ? de quoi est il fait ? où est il né ? quelle est sa famille ? quel est son projet ?

Viennent ensuite, vingt portraits d’animaux de styles différents évocateurs des techniques et des supports rencontrés dans les pays traversés qui s’articulent en dix doubles pages. Elles se composent à chaque fois d’un petit commentaire général, d’une phrase citée comme un souvenir de voyage et de quelques annotations personnelles et vivantes de Petit Carreau sur sa perception de l’animal et sur le contexte du dessin qui permettront de fixer quelques mots de vocabulaire.

Bestiaire:

Le bestiaire composé de vingt animaux présentera : l’ours, le sanglier, le chien, le lapin, le cerf, le lion, le rhinocéros, l’éléphant, l’oiseau, le perroquet, le papillon, le singe, le chat, le poisson, la sirène, le dragon, le cheval, l’âne, la girafe, le léopard. Les matériaux et objets de référence sont par exemple les étoffes, la peinture des miniatures, les tapisseries, les mosaïques, les cartes, les reliefs, les meubles, la vaisselle caractéristique de l’époque des découvertes... Les lieux sont l’Europe et l’Orient, sur la route des épices, avec quelques références au Nouveau Monde.

Petit Carreau
Illustrations ettexte de Tosca
Éditeur : Chandeigne
Prix : 20 euros

Salon du livre et de la presse jeunesse 2008


Le prochain Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis se déroulera du 26 novembre au 1er décembre 2008.


Avec pour thématique “La peur et les frissons” et “l’araignée Anansi” comme sujet du 11e concours international “Figures Futur, Illustrateurs pour les livres de demain”, le Salon invite à une exploration dans la littérature jeunesse pour jouer avec les peurs, de celles qu’on aime et qui font frissonner, à celles qui font grandir, qui protègent ou qui font rire.


Pour en savoir plus sur le salon, je vous propose de consulter le dossier de presse


C'est quoi ce bruit dans le Salon ?!


Le devoir avant tout....


Veuillez nous excuser pour cette absence prolongée!
La webmaster passait son Brevet Professionnel de libraire et ose reprendre les choses en main sur le blog la tête haute ( ouf ^^)

On reprend donc les mises à jour dès aujourd'hui, et afin de m'excuser je vous propose de vous rendre sur le blog les libraires se cachent pour mourir afin de (re)trouver votre bonne humeur :-)

Bonne lecture

Vos libraires

La littérature jeunesse à la fête grâce aux illustrateurs Roland Garrigue et Dankerleroux!

Samedi 11 octobre

A partir de 10h30

Nous recevrons avec joie l'illustrateur Roland Garrigue à l'occasion de la sortie de son nouvel album jeunesse "Comment ratatiner les loups" aux Éditions Glénat.

Au programme, dédicace et petit déjeuner pour un réveil tout en douceur ^^

Résumé :

Un album malicieux qui présente mille et une astuces pour se débarrasser avec succès de tous les loups, les gros, les petits, les poilus, les dodus…

Quel enfant n’a jamais redouté, au moment d’aller se coucher, de croiser un loup inquiétant caché sous le lit ou derrière les rideaux ? Eh bien grâce à ce livre ingénieux, fini de trembler, les petits ! Cet album, mini guide pratique rigolo, révélera les meilleures recettes secrètes pour faire fuir les loups !

• Des illustrations à se tordre de rire, qui collent parfaitement à l’imaginaire débordant des enfants !

• Un livre à lire et relire avec plaisir pour “dédramatiser” avec humour les petites et grosses peurs.

Catherine Leblanc et Roland Garrigue ont déjà signé Comment ratatiner les monstres ? paru en avril dans la collection Vitamine.


Dès 15h


Dankerleroux, illustrateur de « L'abécédaire à croquer » aux Éditions Milan jeunesse, nous fera le plaisir de venir dédicacer et prendre le goûter.


Résumé :

Un abécédaire haut en couleur que notre collègue Angélique à tout particulièrement apprécier.
Rendons hommage à sa collaboratrice Agnès de Lestrade qui a eu la bonne idée de faire rimer la lettre A avec Amis


Venez vous joindre à nous afin d'apprendre l'alphabet du grand méchant loup ^^


Nathalie.B


Alice Ferney le 9 octobre à 18h aux Guetteurs de Vent

Rendez-vous le 9 octobre à 18h

Alice Ferney

Biographie

Née à Paris le 21 Novembre 1967

Après des études de commerce à l'ESSEC, Alice Ferney obtient un doctorat en sciences économiques. Elle conjugue sa vie de professeur à l'université d'Orléans et de romancière confirmée avec sa vie de famille : elle est mariée et mère de trois enfants. En 1997, elle reçoit le prix Culture et Bibliothèques pour tous pour' 'Grâce et dénuement. Dans ses romans, elle aborde avec brio et sincérité les thèmes de la féminité, de la maternité, de la différence des sexes et du sentiment amoureux. 'L' Elégance des veuves', 'Grâce et dénuement' et 'La Conversation amoureuse' sont parus simultanément en novembre 2004. En 2006 est paru son roman les autres.
evene.fr

A l'occasion de la sortie de son nouveau roman Paradis conjugal lors de la rentrée littéraire 2008, Alice Ferney sera présente à la librairie.

Résumé du livre

Pour la énième fois, Elsa, mère de famille, quatre enfants, regarde le DVD de 'Chaînes conjugales', le classique de Mankiewicz. La veille, son mari l'a prévenue qu'il ne rentrerait pas dans une maison où sa femme regardait en boucle depuis trois mois le même film. Elsa regarde le film avec deux de ses aînés dont les réparties fusent, corroborant ses appréhensions les plus intimes.

Les héroïnes du film lui tendent un miroir, véritable révélateur de sa situation conjugale, dans lequel elle se projette. Elle finit par céder aux larmes, à l'apitoiement, puis au désir de reconquête de ce mari qui ne revient toujours pas...

Comment un film peut être le révélateur d'une situation conjugale, comment peut-on arriver à analyser sa situation à travers une fiction, comprendre que l'amour ne se vit pas à travers les autres mais dans la réalité ? Amour, désamour, non-dits, malentendus, lassitude, désir, peur de la solitude..



La critique du monde.fr

Inauguration de nos animations chaque premier samedi du mois: Stéphane Oiry en dédicace




Le samedi 4 octobre à 16h

Stéphane Oiry


Originaire du sud de la Bretagne, Stéphane Oiry a suivi des études d'architecture à Strasbourg avant d'effectuer en 1994 son Service National comme objecteur de conscience à 'l'Odyssée', un cinéma associatif.

Il s'installe ensuite à Paris et crée avec Trap la bande dessinée La Famille Achedeuzot, pour le magazine Science et vie découvertes. Il fait également des illustrations pour la presse et l'édition jeunesse. Il rencontre Fred Blanchard, puis Charlie Sansonnetti, du studio d'animation Gangster. Il dessine des décors sur la série animée 'La Mouche' d'après Lewis Trondheim.

Il réalise par la suite d'autres décors et fonde 'l' Atelier du Coin' avec Dorothée de Monfred, Hubert Boulard, Matthieu Bonhomme,Gwen de Bonnewal, Nicolas Hubesch et Charlie Jouvet en 2002. En 2004 il devient rédacteur en chef adjoint du mensuel Capsule cosmique.

Avec les Passe-Murailles dont le premier tome sort en 2005, Stéphane Oiry explore le quotidien de gens ordinaires.
source bdgest

En 2008, il sort J’élève mon robot de compagnie, texte de Trap aux Éditions Sarbacane ainsi que Pauline et les loups Garous avec Appolo aux Éditions Futuropolis.


Fan de la première heure de ses robots, j'espère que vous viendrez nombreux.

Nathalie.B

Lecture du petit prince à L'Européen



Comme promis quelques photos de la soirée à L'Européen le lundi 15 septembre où je me trouvais.

C'est avec beaucoup d'émotion que les convives ( privilégiés)
ont pu écouter Francois Morel jouer le titre phare de Saint Exupery dessiné en direct par Sfar.


Un très belle soirée illuminée par des musiciens talentueux.

Nathalie.B

Promis, vos libraires rédigent...bientôt ^^

Veuillez nous excuser pour le retard dans la mise à jour, comme vous avez pu le constater nous sommes en train de mettre en place des animations et cela nous prend beaucoup de temps ^^

Cependant, au programme pour bientôt:

- La lecture du petit prince par François Morel, illustrée en direct par Sfar où j'étais présente
- La rencontre avec Alice Ferney le 9 octobre à la librairie
- Critique du livre Miles from nowhere de Nami Mun publié chez Stock
- Critique de la bande dessinée Shutter Island de Christian De Metter
( Dennis Lehane)
- Le test du guide du promeneur à Paris chez Parigramme

En attendant... Bonne journée!

Nathalie.B

Coup de coeur de la rentrée: Kossi Efoui


Kossi Efoui, né au Togo, se consacre en partie au théâtre. Ses pièces sont jouées sur les scènes européennes et africaines. Il a publié deux romans, La Polka (1998) et La Fabrique de cérémonies (2001). Solo d'un revenant est son nouveau roman publié aux Éditions du Seuil.

résumé:

Le narrateur revient dans son pays après dix ans de massacres. Ce faisant, il cherche à comprendre comment son ami Mozaya est mort, et à retrouver un certain Asafo Johnson avec lequel il avait fondé une troupe de théâtre en ses années d’étudiant. La vie renaît, hantée par de vieilles et mortelles litanies, ces phrases-talisman qui se recourbent sur elles-mêmes comme la queue du scorpion.

" Quiconque ne pouvait chanter sa généalogie et la faire remonter jusqu’à l’octave juste, jusqu’au Totem, était appelé l’Anomalie : quelqu’un dont l’apparence humaine allait compter pour contrefaçon. « La panique pour l’instant n’a gagné que les mots », écrivait Mozaya, le ton toujours aussi buté que s’il avait parlé de ces pluies calamiteuses qui s’annoncent par de grands vents, mais qui ne s’abattent pas, que les hommes se préparent à fuir, avant de s’apercevoir que le ciel s’est à nouveau éclairci sans raison."

Lire un extrait

Quel jeu du langage! Une écriture dans la grande lignée des contes et récits traditionnels africains où l'oralité est le mettre d'œuvre qui accompagne avec force un récit engagé, satirique et profondément humain.
J'ai tout simplement adoré.

Solo d'un revenant
Kossi Efoui
Ed. Du Seuil
17€

Conseillé par Nathalie.B

Chroniques de la Tour

A travers le personnage de Dana (fille de paysan de 10 ans) partez à la découverte d’un monde empli de magie où se mêlent loup-garous, elfes, dragons et sorciers puissants.
Dans une tour mystérieuse qui effraie les villageois, avec une vallée remplie de loups hurlants toutes les nuits
quel est donc le terrible secret du maître ?
Pourquoi a-t-il tenu à emmener Dana et à l’instruire ?
Quel est donc le lourd fardeau de Dana ?

Une trilogie (saga) à vous couper le souffle, pour ceux qui ont apprécié Harry Potter ou encore A la croisée des mondes je vous invite fortement à découvrir les aventures des héros de la Tour.

Bons lecteurs à partir de 9 ans, romans science fiction/aventure.

Conseillé par Angélique

Gallego Garcia, Laura

Chroniques de la Tour

Volume 1 La vallée des loups

Volume 2 La malédiction du maître

Volume 3 L’appel des morts

A paraître le 7 janvier 2009 Volume 4 L’elfe Fenris

Carnet de bord de Greg Heffley


Cette semaine nous avons reçu un roman BD pour la jeunesse, et pour les plus grands qui veulent rester jeune ^^, journal d'un dégonflé, édité aux éditons du Seuil.

Résumé de l'éditeur:

Greg a 12 ans, un grand frère musicien qui lui fait des blagues, un petit frère qui le colle, un copain qu'il supporte histoire de ne pas être seul, des problèmes avec les filles qui pouffent à longueur de journée, des parents qui ne comprennent jamais rien à ce qu'il demande. Un jour sa mère lui offre un journal intime, que Greg rebaptise en carnet de bord.


C'est ainsi que je suis rentrée dans la vie de Greg...grâce à lui la nostalgie des années collèges remonte en bien comme en mal ^^. Ce roman est vraiment juste et les dessins souvent décalés ne rendent ce "journal" que plus drôle. Son auteur, Jeff Kinney a déjà édité deux "diary of a wimpy kid" aux USA, le troisième est en route.

Pour les enfants comme les parents, ce roman est une petite merveille à un prix tout à fait abordable.

Journal d'un dégonflé
Jeff Kinney
Editions du Seuil

9.95€

Conseillé par Nathalie.B

Lire en fête: Frédéric Ciriez« des néons sous la mer »


Vendredi 10 octobre à 19h


Au programme de lire en fête nous aurons le plaisir de recevoir Frédéric Ciriez à l'occasion de la sortie de son premier roman des néons sous la mer aux Éditions Verticales.


Des néons sous la mer : Résumé

« Les néons du sous-marin offrent aux visiteurs l'inédite signature rose pin-up d'un bordel incandescent qui drague sa clientèle par longs flashs de sept secondes. Et quand on voit, de soir en soir, le nom de l'établissement baver sur le feuillage des grands pins maritimes centenaires qui nous dominent, je pense que c'est une réussite. »

Mêlant la satire de mœurs, l'érudition parodique, l'anticipation sociopolitique et le mélodrame portuaire, Des néons sous la mer se présente d'emblée comme une fiction inclassable qui multiplie les voies d'eau pour approcher la question complexe, et ici décomplexée, de la prostitution.

Premier roman de
Frédéric Ciriez, ce livre baroque et désopilant est d'une rare maturité. Son lyrisme iodé et sa joie de vivre contagieuse tranchent avec l'esprit de sérieux des essayistes et le nombrilisme hystérique de certaines autofictions contemporaines. Des néons sous la mer étonne par la subtilité de sa structure, la variété de ses styles et l'inventivité de ses ressources imaginaires. C'est un grand roman marin du monde entier qui ouvre les horizons des lecteurs. Au plaisir d'une langue tonique (comme on le dit du temps breton) qui conjugue culture et goût de la subversion facétieuse, poétique marine et souffle romanesque généreux.


Lire l'article de Philippe Lançon sur le site de Libération.


Programme de nos amis de l'ogre

SEPTEMBRE 2008


Mercredi 17 septembre à 20 h : Concert de Renaud Papillon Paravel

à l’occasion de la sortie de la sortie de son livre “Mon palais s’alanguit”.

Chaque hiver, Papillon Paravel guette les tempêtes hivernales pour voir ce que la mer en colère a décidé de nous rendre.

Après « La surface de réparation » en 2002 et « Subliminable » en 2004, il revient avec 14 titres longuement peaufinés à l’ombre des vieilles pierres d’une maison vigneronne nichée au cœur des Corbières maritimes. La mer et la salinité en fond de trame pour cet album ainsi que pour l’ensemble des projets de Papillon Paravel pour cette année 2008.

La musique, les mots et les images pour garder une trace salée du monde.

Sur scène en formule acoustique

Papillon Paravel, chant, harmonica et loops ; Patrick Félicès, basse, Sébastien Sanz piano fender Rhodes

A paraître :

MON PALAIS S’ALANGUIT « Sur les traces de l’eau, du temps, de l’homme et du vent ». Un livre regroupant des photos de bord de mer l’hiver ainsi que l’ensemble des textes des trois albums. Sortie le 17 septembre 2008


Jeudi 18 septembre à 20h30 : Lecture à deux voix avec Jacques Serena et Caroline Boidé.

Le premier lira des extraits de son roman Sous le néflier paru en 2007 aux éditions de Minuit, pour la seconde il s'agira de son premier roman Comme un veilleur attend l'aurore à paraître aux éditions Léo Scheer le 17 septembre prochain. 
Deux romans sur les dégâts de la passion mais bien sûr rien n'est plus comique que le tragique, surtout dans ce domaine.


Samedi 20 à 21h et dimanche 21 à 17h : Le Bakounine Andalou

Kbaret Xpérimental de Michel Lascault + Bubu Bricole + Emilie Sichel.

Bakounine, c’est le bricoleur spectral +le témoin de bruit blanc et la chanteuse virtuelle. Le Kbaret Xpérimentale exècre le music-hall. Il est l’énemi intérieur du spectacle. Bakounine n’est jamais allé en Andalousie. C’est un petit chien noir à poils ras, il est resté dans un jardin de supplice jusqu’à ce qu’une voiture l’écrase et il est mort.

http://www.myspace.com/lebakounineandalou


Vendredi 26 septembre 2008 à 20h30 : Lecture de Fragments de Lichtenberg (Verticales) de Pierre Senges par l’auteur et Isabella Orlando

Et si les milliers d'aphorismes laissés par Georg Christoph Lichtenberg (1742-1799) cet écrivain, physicien, mathématicien, bossu et hypocondriaque, théoricien de la foudre et inventeur de l’allumette soufrée, pourfendeur de Goethe et adversaire de Lavater…n’étaient en vérité que les morceaux épars d’un grand roman-fleuve aujourd'hui perdu ? Les tentatives de reconstitution de l’œuvre par des chercheurs du monde entier mettent en lumière plusieurs romans : la fuite d’un Polichinelle, le retour d’un Ovide, l’exil d’un Robinson Crusoé, la cavale d’un nain de Blanche-Neige, la reconstruction d’une Arche de Noé…

Lire, c'est emprunter; en tirer profit, c'est rembourser sa dette

G.C.Lichtenberg, Miroir de l’âme, Aphorismes (José Corti , 1997)

Samedi 27 à 21h : Concert de jazz avec Samarkand

Samarkand, c’est Emmanuel au saxophone ténor et à la clarinette basse, Jean-Pierre à la guitare électrique, Mickaël au piano, Sébastien à la basse et Bruno à la batterie. Influencé par le jazz, le rock, le jazz rock, Samarkand est un groupe énergique qui vous transportera !


Dimanche 28 septembre à 17h : Marie Nimier propose avec Claudia Gradinger, danseuse-chorégraphe, une lecture dansée de son dernier roman "Les inséparables", paru chez Gallimard en septembre 2008.


LECTURE DANSÉE (travail en cours) L’une lit, et l’autre danse, encore que… À mi-chemin entre la lecture et le spectacle, elles tracent le 
 portrait de deux amies hors du commun. Deux amies de toujours, deux 
 amies qui se comblent, est-ce qu'on peut dire cela ? Se combler, 
 comme deux pièces de puzzle qui s'ajustent parfaitement, mais ne 
 viennent pas de la même boîte. L'une dit avec son corps ce que 
 l'autre cache derrière ses mots. Et il n'est pas besoin d'aller très 
 loin, parfois, pour être dans un autre monde...

Durée environ 55 minutes.

A la rentrée 2008, les libraires animent!


En effet, à partir du mois d'octobre la librairie vous proposera des animations régulières tous les premiers samedi du mois!

Rencontres avec des auteurs, ateliers, dédicaces...

Vos propositions et envies sont les bienvenues ^^


Vos libraires

"Je sais que la mort nous mange le coeur..."


Avant d'être romancier et dramaturge, Laurent Gaudé suit des études de lettres modernes et réalise une thèse sur le théâtre, sa grande passion.

Jeune auteur talentueux, il publie, en 1999, sa première pièce intitulée 'Combats de possédés'. Traduite en allemand et en anglais, elle est jouée à la Schauspiel de Essen et mise en lecture au Royal National Theatre de Londres. Fort de son succès, il enchaîne l'écriture de plusieurs autres pièces. 'Onysos le furieux' est jouée, en 2000, au Théâtre national de Strasbourg, 'Pluies de cendres' est mise en scène par Michel Favory, au Studio Théâtre de la Comédie-Française.

En 2002, deux nouvelles pièces paraissent, 'Cendres sur les mains' et 'Le Tigre bleu de l'Euphrate'. Il s'essaye à l'écriture de romans avec 'Cris' et 'La Mort du roi Tsongor', qui remporte le prix Goncourt des lycéens 2002 et le prix des Libraires 2003.

Grâce à la publication de son roman 'Le Soleil des Scorta', prix Goncourt 2004, Laurent Gaudé se fait véritablement connaître du grand public. En 2006 sort encore 'Eldorado', suivi de 'La Nuit du Mozambique' en 2007.

© evene.fr

Le mot de l'éditeur

2002, dans un restaurant de Naples, Filippo Scalfaro accomplit sa vengeance : il poignarde au ventre un client puis, le couteau sur la gorge, il le force à l’accompagner dehors, le fait monter dans une voiture, prend la direction du cimetière. Parvenu là, il le traîne jusqu’à une tombe et lui en fait déchiffrer l’inscription. Puis il lui tranche les doigts des mains et le laisse là, saignant et gémissant.
1980, dans les rues encombrées de Naples, Matteo tire par la main son fils et se hâte vers l’école. A un carrefour, soudain éclate une fusillade. Matteo s’est jeté à terre, couchant contre lui son petit garçon. Quand il se relève, il est baigné du sang de l’enfant, atteint par une balle perdue.
2002, après un dernière visite à “tante Grace”, prostituée et travesti qui l’a vu grandir, celui qui a accompli sa vengeance peut enfin quitter Naples et, roulant vers le Sud, partir à la recherche des siens, disparus depuis l’époque du grand tremblement de terre.
1980 : le deuil a édifié peu à peu un mur de silence entre Matteo et sa femme Giuliana. Matteo ne travaille plus. Toutes les nuits, il roule dans son taxi à travers les rues de Naples, sans presque jamais prendre de client. Il sait bien ce que Giuliana attend de lui : qu’il retrouve et punisse le responsable. Mais il en est incapable. Un soir, les circonstances le conduisent dans un minuscule café-bar, où il fait notamment la connaiss
ance d’un Professeur qui tient d’étranges discours sur la réalité des Enfers et la possibilité d’y descendre…

Un nouveau roman tout en pudeur et délicatesse... Le mythe d'Orphée est remis au goût du jour à l'aide d'une écriture rythmée.

Tout simplement saisissant.

Laurent GAUDÉ
La Porte des enfers
Editions Actes Sud
août 2008
19,50 €


Conseillé par Angélique

Richard Texier et les guetteurs de vent

Au mois de juillet, je vous présentais l'armada de Rouen ainsi que l'exposition de Richard Texier qui allait y présenter une sculpture nommée "les guetteurs de vent".

Comme promis voici l'œuvre ^^



"Les Guetteurs de vent "

Le soldat et le gramophone

Sasa Stanisic

Né en 1978, de mère bosniaque et de père serbe, Saša Stanišic a quatorze ans quand il doit fuir la ville de Višegrad, alors que la guerre embrase la Yougoslavie. Il se réfugie avec ses parents en Allemagne, où il choisira de rester après leur départ vers les Etats-Unis, alors qu’il a tout juste dix-sept ans. La beauté des images et la force de l’écriture de ce premier roman, Le soldat et le gramophone, démontrent que la langue et la littérature peuvent devenir la terre promise d’un apatride.


Note de l'éditeur:

Aleksandar grandit près de Višegrad, dans ce qui est encore la Yougoslavie, quand se produit un drame : la mort de son grand-père Slavko. Celui dont les récits légendaires du communisme l’ont enchanté, et auquel il a fait le serment de transformer la réalité en histoires, l’enfant espère jusqu’au bout le réveiller. Son grand-père adoré n’a- t-il pas fait de lui un magicien ?
Mais il faudra que les pouvoirs d’Aleksandar soient grands car la guerre est proche. Viendront le temps de l’exil et d’une intégration difficile dans l’Allemagne des années 1990, obsédée par le productivisme et le coût de la réunification.



Le destin d'une famille, le regard naïf d'un enfant, la violence de la guerre...Souvent drôle malgrès la dureté du propos... J'ai eu un grand plaisir à découvrir cet écrivain et son univers.
Une belle écriture enrobe le tout.

A lire

Conseillé par Nathalie.B

Le soldat et le gramophone
Sasa Stanisic
Editions Stock
21.50€
20/08/2008

Actualité de l'auteur:

Province
Rencontre-lecture avec Sasa Stanisic, lauréat du Prix Adalbert-von-Chamisso 2008
Avec traduction consécutive et lectures scéniques
A l' Institut Goethe de Bordeaux le 10 novembre 2008 à 18h30

Paris
Sasa Stanisic sera à Paris le 24 novembre à l'Institut Goethe.

Le troc le plus fou de la rentrée


Que faire lorsqu'un inconnu vient mourir chez vous?
Comment se débarrasser de son corps?
Et si l'idée vous venait d'emprunter ce corps qui ne lui sera plus d'aucunes utilités...

"Si un invité meurt inopinément chez vous, ne prévenez surtout pas la police. Appelez un taxi et dites-lui de vous conduire à l'hôpital avec cet ami qui a un malaise. Le décès sera constaté en arrivant aux urgences et vous pourrez assurer, témoin à l'appui, que l'individu a trépassé en chemin. Moyennant quoi, on vous fichera la paix."

Rituel immuable de la rentrée littéraire, voilà ce qui vous attend dans le nouveau roman d'Amélie Nothomb, Le fait du prince.

Véritablement drôle et totalement déjanté ^^

Le fait du prince
Nothomb, Amélie
Albin Michel
15,90€
20/08/2008

Conseillé par Angélique

Hommage à une libraire d'exception

C'est avec une grande tristesse que nous avons appris cette semaine que Blandine Vecten, collègue et créatrice de la librairie voisine Libralire nous avait quitté.

Les libraires des Guetteurs tenaient à présenter à toute sa famille leurs plus sincères condoléances.

Inassouvies, nos vies de Fatou Diome

Fatou Diome est née au Sénégal. Elle arrive en France en 1994 et vit depuis à Strasbourg. Elle est l'auteur d'un recueil de nouvelles La Préférence nationale (2001) ainsi que deux romans Le Ventre de l'Atlantique (2003) et Kétala (2006).

Résumé de l'éditeur:

Betty, la trentaine solitaire, passe son temps à observer les habitants de l'immeuble d'en face. Son attention se focalise sur une vieille dame. A son air joyeux, elle la baptise Félicité et se prend d'affection pour elle. Lorsque Félicité est envoyée dans une maison de retraite, Betty, bouleversée, remue ciel et terre pour la retrouver. Une véritable amitié est née.


Un roman tout en finesse et poignant aisément illustré par cette citation extraite d'un de ses précédents romans qui possède l'avantage de vous faire découvrir les qualités littéraires de l'auteur.

«Il arrive qu’un individu devienne le centre de votre vie, sans que vous ne soyez lié à lui ni par le sang ni par l’amour, mais simplement parce qu’il vous tient la main, vous aide à marcher sur le fil de l’espoir. Ami ! Frénétiquement.»
Extrait Le Ventre de l’Atlantique


A dévorer

Innassouvies, nos vies
Diome, Fatou
Flammarion
19€
31/08/2008

Conseillé par Angélique

Pour le livre, la pétition est en marche

La loi Lang sur le prix unique du livre du 10 Août 1981, première loi de développement durable votée en France, et à l'unanimité, est mise en danger par quelques députés: leurs amendements reprennent les arguments d' une grande structure internationale de vente par correspondance, presque mot pour mot. Etonnant, ne trouvez vous pas ?

Les auteurs, les libraires, les bibliothécaires, les traducteurs, les éditeurs, et même les chaînes du livre ont une chance: vous, les lecteurs. Aidez nous, aidez vous, il s'agit juste de permettre à nos enfants, nos petits enfants, d'avoir un vaste choix de lectures...

Pour plus de renseignements et signer la pétition

rendez-vous sur
http://pourlelivre.wordpress.com/

En avant première: L'Inachevée

Avec son premier roman intitulé " L'Inachevée " publié au Éditions Grasset & Fasquelle, Sarah Chiche nous dévoile toutes les difficultés que l'on peut rencontrer au cœur d'une fratrie ainsi que ses répercutions sur l'enfance.

A l'aide de personnages haut en couleurs qui évoluent autour de la petite Hamah et une écriture fluide, l'auteur réussi son pari d'aborder des thèmes difficiles de prime abord avec justesse.

A paraître le 2 septembre 2008
Éditions Grasset & Fasquelle

14.90€
Conseillé par Angélique

Le premier chapitre extrait du site de l'éditeur,

Sarah Chiche vit à Paris. L'Inachevée est son premier roman.

A la mémoire de mon père

t puis, très tranquillement, j'ai choisi de vivre. Et pourtant, aujourd'hui encore, le fleuve qui coule et se déroule comme un long ruban de mélancolie sous le pont des Arts est gris comme ses yeux.

Sur une péniche à quai, un type, guitare à la main et clope au bec, fredonne du Kurt Cobain. Affalés sur les berges, une grappe d'étudiants discutent du bien-fondé du blocage de leur fac. A quelques mètres du banc où je suis assise, une petite fille joue à un deux trois soleil avec son père. Un deux trois. Ses petites mains tapent sur le mur du quai. Et, dès que la gamine ouvre les yeux puis se retourne vers son père, il est là, toujours là, et chaque fois un peu plus proche d'elle.


Mon Nokia carillonne. Un message. Un deux trois. Je tapote sur les touches du clavier de mon téléphone portable. Et je souris, en regardant la Seine bouillonner. Je souris. Parce que les aubes sont plus belles quand on a vu la nuit et que les souvenirs sont des feux pâles qui réchauffent les os. Mais maintenant, rideau : il est temps de moucher le coryphée et d'envoyer le chœur antique en cure à Quiberon.

Tandis que les fichiers de mon passé décomposé s'ouvrent dans mon cortex et que sur le fleuve argenté passent les péniches, faire prendre l'air à ce qui fut, une dernière fois, sans regret ni complaisance. Et puis, enfin, parce que arrive un moment où il faut choisir - boire ou conduire, Richard Strauss ou Julien Doré, Cécilia ou Carla, passer ses journées en jogging informe et en bottes Ugg à mâchonner des vieux bouts de Kleenex et des regrets en matant un Derrick ou s'essayer à d'autres typographies -, décider que le bonheur est une indécence que je peux me permettre.

Et pourtant, c'était hier. C'était au siècle dernier.
C'était un de ces clairs-obscurs mauves et duveteux où, tandis que le soleil se noie déjà dans l'encre de la terre, on veut croire encore au jour.
J'avais un instant cessé d'enfouir mon visage dans l'aromatique broussaille de ses boucles platine, pour regarder par la fenêtre les branches des platanes projeter leur ombre sur le boulevard et je plissais les yeux pour essayer d'entrevoir des vies se déployer dans l'immeuble d'en face, quand elle a effleuré mon épaule et m'a demandé : " M'aimes-tu ? "
Dehors, le vent caressait la ville. L'air était chaud, doux et blond.
J'ai levé les yeux au plafond de sa chambre sur lequel elle avait fait peindre des nuages puis, plongeant mon regard dans ses pupilles de lave, j'ai dit :
- Oui.

Elle a eu un sourire énigmatique où sourdaient une tristesse et un mépris profonds dans lesquels je me suis engouffrée.
Oui, j'ai psalmodié. Et je me suis coulée dans ses bras pour boire sa peau miel, laper son ventre creux et jouer avec les poils de son sexe doré.
Ecoute, elle a dit. Elle s'est levée du lit, elle a éteint la télévision où l'on voyait un homme marcher dans la rue, une rose à la main et, sans même prendre la peine de cacher sa nudité, elle s'est dirigée vers la fenêtre en ondulant des hanches, elle a fermé les volets et tiré les rideaux, de sorte que l'espace du dehors est devenu invisible et la rumeur du monde imperceptible, et elle s'est recouchée auprès de moi.

Ecoute, elle a répété. Alors, je n'ai plus vu l'homme à la rose ni même entendu le vent.

Elle a collé sa bouche à mon oreille et m'a chuchoté les autres, tous les autres, leur médiocrité leur méchanceté leur akrasie leur banalité. Les autres, ventripotents d'orgueil, boursouflés de pognon, les autres, l'oncle la tante la grand-mère paternelle. Les autres, son père à elle, le visage décharné qu'il avait en revenant de là où l'on ne revient pas et… mon père, ah oui, mon père qui n'avait pas survécu, qui n'était jamais rentré, lui, de l'hôpital, mais lui c'était un ange, ce sont toujours les meilleurs qui partent en premier et qui nous laissent seuls avec les autres. Tous les autres. Et moi ? Eh bien, moi, heureusement j'étais toujours là avec elle, et tant que je resterai avec elle, il n'y aurait plus de guerre, plus de morts, plus de manque, il n'y aurait plus les autres, il n'y aurait plus d'autre autre qu'elle, et il ne pourrait rien m'arriver.
- Oui, j'ai répété.

Et dans sa chambre aux volets clos, au milieu des draps encore pleins du foutre des hommes qui s'étaient échoués là l'espace d'une nuit ou d'un mois, capturés par le miroir sans tain de ses prunelles grises, je me suis engluée dans la toile de ses mots.

L'ombre de son corps s'est étendue sur le mien, abolissant toute distance me permettant de me penser comme indépendante d'elle. J'ai mis ma vie entre parenthèses. J'ai pris ses rêves pour ma réalité. Et, doucement, elle m'a asphyxiée.

Très vite pourtant, j'ai su qu'il m'aurait fallu fuir, loin, très loin d'elle, pour sauver ma peau. Seulement, voilà, même quand elle me cognait en hurlant je vais te démolir, et que je sentais confusément que le simple fait que je sois au monde lui était insupportable au point que tous mes désirs propres devenaient des désirs sales ; même quand elle me haïssait d'être ce corps innommable parce que déjà trop étranger à elle puisque distinct, par lâcheté, par vanité, parce que je pensais naïvement pouvoir changer les didascalies et faire son bonheur, parce que, oui, je l'aimais, je l'aimais à en crever, je n'ai pas pu l'abandonner dans la grande maison où nous vivions elle et moi. Et puis, je n'aurais pas eu assez d'un baluchon pour, dans mon exil, transporter tous mes jouets. Et puis, je n'avais que cinq ans. Et elle, c'était ma mère.

Copyright © Éditions Grasset & Fasquelle

Il y a, le ciel, le soleil et....la mer

Comme vous avez pu le constater les mises à jour se font rares sur le blog depuis la mi-juin. Les vacances approchant...Je m'engage à le mettre à jour ce week-end avant le grand départ!

La librairie reste cependant ouverte tout l'été

Merci pour votre fidelité et votre soutien.

Un petit coucou spécial à nos amis les canadiens qui sont nombreux à venir nous visiter ( cela reste un mystère mais le Canada on aime ^^ )


Nathalie.B

Sagan à toute allure

Ecrivain mythique de sa génération, Francoise Sagan a inconstestablement marqué la littérature francaise des ces 40 dernières années. Après l'énorme succès de bonjour tristesse, Francoise Sagan écrira pas moins d'une trentaine de romans ou pièces de théâtre. Personnage singulier tant par sa personnalité que son mode de vie, son talent ne laissa personne indifférent.

Dans cette dernière biographie particulièrement réussie, Marie Dominique Lelièvre nous invite à partager l'intimité de cette femme d'exception. Vous lirez cette biographie comme un roman. Souvent drôle par le côté tragi-comique de sa vie, vous decouvrirez aussi le portrait des hommes et des femmes qui ont partagé la vie de Sagan.

A lire absolument ! vous ne le regretterez pas.


Sagan à toute allure
Marie-Dominique Lelièvre
348 pages - 20 €


Conseillé par Dominique


Le programme haut en couleur de l'Ogre à plume

Du Mardi 3 au jeudi 5 juin à 19h : Concert de Belle du Berry
Belle du Berry, plus connue pour être la voix et la plume de Paris Combo, présente pour la première fois son nouveau spectacle, accompagnée de son fidèle complice David Lewis, à la trompette et au piano. En compagnie de Denis Henault-Parizel à la guitare et à la contrebasse, ils livrent leurs morceaux inédits dans une approche toute minimaliste.
www.myspace.com/belleduberry

Mercredi 4 et jeudi 5 à 20h30 : "Etes vous swing ?" de l'Alambic' Théâtre
"Bienvenue en territoire Zazou ! Les dandys sont parmi vous…pour un
cabaret complètement swing ! Contestataire sous l'occupation allemande,
ces excentriques vivaient au rythme du jazz et de la provocation.
Aujourd'hui, dans un véritable cabaret évoluant en musique autour des
spectateurs, les zazous de l'Alambic' Théâtre délivrent leur message
loufoque, histoire de défier l'époque…"

Vendredi 6 juin à 21h : Concert de Philippe Séranne
Saltimbanque mondialisé
Ses chansons sont des voyages. Chacune d'elle nous emmène loin, très loin et on se retrouve à la fin tout surpris d'être encore là, immobile, sur notre chaise. Né d'une plume d'Ogre et d'un piano, son premier album ne pouvait qu'être un livre en papier, nourri de dessins et de départs, fabriqué à la main en plein alpage.
"Pour nous, les petits rats voûtés parisiens, familiers des cris étouffés, êtres effacés,
prisonniers des demi-teintes et du désespoir, ta parole paysanne et mondialisée
a le poids d'un bolet dans un plat de lentilles, elle est oxygène, chlorophylle,
étendard héroïque." (Michel Lascault)

Samedi 7 juin à 20h30 et Dimanche 8 juin à 17h : " Les invités ", une pièce de Thierry Illouz pour Yves Heck.
Lecture.
" Un comédien qui parle, pas un acteur qui joue, non, le comédien lui-même, l'homme qui parle quelque part, dans un lieu entre le privé et le public, la scène, le décor ou le lieu réel, qui cherche le sens de sa présence, de son jeu, de son choix, de sa vocation. Le sens de son projet et de sa fonction.
(…) L'acteur et l'auteur en sont à un certain moment au même point, il se joue pour eux un pari et une bataille qui peuvent les soulever ou les pulvériser. Ils sont de manière étrangement singulière enfermés dans un combat dans lequel seule la victoire de l'autre est une chance de salut. " T. Illouz
Réservation conseillée: les-invites@club.fr

Vendredi 13 à 21h : Concert de jazz avec Samarkand :
Samarkand, c'est Emmanuel au saxophone ténor et à la clarinette basse, Jean-Pierre à la guitare électrique, Mickaël au piano, Sébastien à la basse et Bruno à la batterie. Influencé par le jazz, le rock, le jazz rock, Samarkand est un groupe énergique qui vous transportera !


Mercredi 17 juin à 20h30: Lettre d'un éditeur de poésie à poète en quête d'éditeur.
(Ed Gingko) de Louis Dubost,
conçu et lu par Virginie Barreteau et Sophie Merceron.
" Le slogan soixante-huitard qui psalmodiait " 50 000 poètes, 500 lecteurs, 5 éditeurs " est toujours d'actualité, à ceci près que le nombre des poètes a quadruplé, celui des lecteurs diminué de moitié et que les éditeurs mettent la clé sous le paillasson… ".
Editeur depuis 1974, Louis Dubost nous parle d'un sujet qu'il connaît bien : les difficultés de l'édition poétique, la galère des auteurs et des éditeurs. Il nous livre un témoignage passionné, pédagogique et vivant, à hauteur d'homme.

Mercredi 18 juin à 20h30 : Le ciel dans la peau d'Edgar Chias. (ED. Le miroir qui fume. Traduction Boris Shoemann)
Lecture par Sophie Merceron et Yves Arcaix, guitare électrique Julien Lolivret, dirigés par Françoise Thyrion.
" Ta ville, ce panorama intense, ouvert, vaste, cette blague burlesque, c'est chez toi. Ta ville c'est la maison de la peur, l'endroit où tu dors et où ils ont tué l'autre, toutes les autres, tellement d'autres qu'on ne les compte plus. Ça ne sert à rien de compter. Compter ne compte pas. "
Edgar Chias est auteur, comédien et traducteur. Figure de proue parmi les jeunes auteurs mexicains, il a également été l'éditeur de la revue de théâtre Paso de Gato. " Le ciel dans la peau " dénonce le phénomène de féminicide au Mexique et en Amérique centrale.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Jeudi 19 juin : Carte Blanche à la maison d'édition Cadex
L'association le Poisson soluble reçoit Hélène Boinard directrice des Editions Cadex et ses auteurs invités.

19h : projection de 3 courts-métrage qui accompagnent la parution du livre A la queue Leu Leu/ The Line de Raymond Federman traduit par Stéphane Rouzé (édition bilingue) réalisés par Stephane Rouzé et Thierry Guichard
" Au début, on pouvait se faufiler dans la queue à peu près n'importe où ". Avec une drôlerie toute beckettienne, Raymond Federman déroule une queue leu leu baroque, burlesque, longue comme les mille et une nuits. Elle paraîtra même infinie tant, du rire aux larmes, c'est toute la condition humaine qu'on explore ici, joyeusement.

21h : Présentation de la collection " Texte au carré ". Rencontre et lectures avec les auteurs : Pierre Autin-Grenier, Pierre Cendors, Dominique Fabre, Eric Faye
François Salvaing.

La collection "Texte au carré" est dédiée au texte court. Son principe: une couverture entièrement illustrée, une préface et une nouvelle imprimées sur du beau papier Vergé, le tout dans un petit format carré. Et un prix modéré, parce qu'on peut être touché par un texte court et vouloir l'offrir pour le partager. Nous vous souhaitons beaucoup de bonheur à découvrir l'univers kafkaïen d'Éric Faye, l'imagination bouleversante de Pierre Cendors, la virtuosité onirique de François Salvaing, la langue gouailleuse et musicale de Pierre Autin-Grenier, et le style affranchi de Dominique Fabre !
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Vendredi 20 juin à 20h30 : Meet, Maison des Écrivains Étrangers et des Traducteurs de Saint-Nazaire. Rencontre avec Patrick Deville auteur et directeur de la M.E.ET.
La Maison des Écrivains Étrangers et des Traducteurs de Saint-Nazaire (M.E.E.T) accueille en France des écrivains et des traducteurs du monde entier.
La M.E.E.T organise régulièrement des colloques, des lectures publiques et des rencontres d'écrivains. Elle organise et remet chaque année deux Prix littéraires :
Le prix Laure-Bataillon classique et tous les deux ans : Le Prix de la Jeune Littérature Latino-américaine, prix de découverte organisé en Amérique Latine
M.E.E.T est aussi une maison d'édition. Elle publie chaque année plusieurs livres bilingues et la revue littéraire meet.
Chaque année au mois de novembre, la Maison des Écrivains Étrangers et des Traducteurs de Saint-Nazaire invite une vingtaine d'écrivains du monde entier à venir se rencontrer et rencontrer leurs lecteurs autour d'un sujet (Le Lecteur idéal, Les Bonheurs de Babel, L'invention du Livre, Lectures Lointaines, Avoir Vingt Ans) sur lequel les auteurs invités écrivent auparavant quelques pages qui paraissent dans un ouvrage bilingue au moment du colloque.
La soirée sera suivie de lectures d'extraits de la revue MEET" Avoir vingt ans ".

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Dimanche 22 juin à 17h : Lettre d'un éditeur de poésie à poète en quête d'éditeur.
(Ed Gingko) de Louis Dubost, conçu et lu par Virginie Barreteau et Sophie Merceron.
" Le slogan soixante-huitard qui psalmodiait " 50 000 poètes, 500 lecteurs, 5 éditeurs " est toujours d'actualité, à ceci près que le nombre des poètes a quadruplé, celui des lecteurs diminué de moitié et que les éditeurs mettent la clé sous le paillasson… ".
Editeur depuis 1974, Louis Dubost nous parle d'un sujet qu'il connaît bien : les difficultés de l'édition poétique, la galère des auteurs et des éditeurs. Il nous livre un témoignage passionné, pédagogique et vivant, à hauteur d'homme.

Mercredi 25 juin et jeudi 26 à 21h: Lecture de " Explorateurs de l'abîme " d'Enrique Vila-Matas (Ed. Christian Bourgois) par Yves Arcaix
" Je pense qu'un livre naît d'une insatisfaction, d'un vide, dont les périmètres se révèlent au cours et à la fin du travail. L'écrire, c'est sûrement remplir ce vide. Dans le livre que j'ai terminé hier tous les personnages finissent par être des explorateurs de l'abîme ou plutôt de son contenu. "

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Vendredi 27 juin : Soirée de Clôture de la programmation littéraire.
Pour fêter la fin de l'année les comédiens du Poisson Soluble vous ont concocté une soirée de lectures, de rencontres avec des auteurs et d'autres surprises…