Fernand Deligny


En association avec l'éditeur l'Arachnéen, la librairie vous propose de découvrir ou redécouvrir Fernand Deligny à travers la sortie d'un ouvrage regroupant ses œuvres ainsi qu' une vitrine mise en place cette semaine.
Ce recueil des Œuvres de Fernand Deligny (1913-1996) paraît un peu plus de dix ans après sa mort. Il reconstitue en 1848 pages de textes, images, fac-similés, les étapes d’une trajectoire qui conduisit cet éducateur sans patente de la lutte contre l’institution « Sauvegarde de l'enfance » à une approche expérimentale de l’autisme. Il rassemble pour la première fois l’essentiel de son œuvre, éditée et inédite : de Pavillon 3, ses premières nouvelles (1944), aux textes sur l’image des années 1980. Il s’achève sur quelques pages manuscrites de sa dernière et monumentale tentative autobiographique, L’Enfant de citadelle.

L’écriture fut pour Deligny une activité constante, existentielle, le laboratoire permanent de sa pratique d’éducateur. Ses premiers livres sont des pamphlets contre l’« encastrement » institutionnel et la compassion philanthropique qui animent la politique rééducative de l’après-guerre. À partir de la fin des années 1960, il engage une réflexion anthropologique contre la loi du langage et pour une définition de l’humain a-subjectif, spécifique, dépris de lui-même. Il accueille des enfants autistes dans les Cévennes et invente de toutes pièces un dispositif de prise en charge : un réseau d’aires de séjour, des éducateurs comme lui non-spécialistes,
un « coutumier » ritualisé à l’extrême, inspiré de l’agir et de l’immuable autistiques. Il invente une cartographie, les fameuses « lignes d’erre », se saisit du cinéma pour remettre en cause le « point de vue » hégémonique de
« l’homme-que-nous-sommes ».

Textes (réédités et inédits), articles, films, sont précédés d’introductions qui les situent à l’intérieur du parcours de Deligny. Accompagnées de cinq textes critiques, de la première chronologie de son œuvre, d’une bibliographie exhaustive, d’une iconographie documentaire et librement interprétative, elles tracent la biographie intellectuelle d’un personnage. Sans chercher à défaire la part de légende qu’il a volontairement entretenue, elles rétablissent une partie des faits historiques sur le fond desquels son action et son œuvre apparaissent dans leur pleine singularité.

© Éditions L'Arachnéen

L'œuvre , Ferdinand Deligny
Éditions L'Arachnéen
58€
Parution du 4 octobre 2007

Aucun commentaire: